Acné de grossesse : causes et traitement缩略图

Acné de grossesse : causes et traitement

L’acné de grossesse est très courante et les poussées de grossesse peuvent survenir à tout moment, que vous ayez ou non eu des problèmes d’acné dans le passé. Voici comment traiter les éruptions cutanées en toute sécurité – avec et sans médicaments.

La grossesse provoque-t-elle de l’acné ?

Ça peut. Que vous n’ayez jamais eu d’acné auparavant ou que vous soyez déjà aux prises avec une acné adulte existante, la grossesse peut provoquer l’apparition ou une augmentation du nombre de boutons. (D’un autre côté, certaines femmes ayant une peau à tendance acnéique signalent une diminution des éruptions cutanées pendant la grossesse, donc on ne sait jamais.)

Acné de grossesse : causes et traitement插图

L’acné au début de la grossesse peut survenir lorsque les taux d’hormones appelées androgènes augmentent. Bien que nous ne sachions pas avec certitude ce qui cause les poussées de grossesse, les androgènes sont au moins en partie responsables car ils peuvent provoquer un grossissement des glandes sébacées de votre peau et stimuler la production d’une substance grasse appelée sébum.

Cet excès de sébum, combiné aux cellules cutanées excrétées, bloque vos pores, créant ainsi un environnement dans lequel les bactéries peuvent se multiplier rapidement. Tout cela peut éventuellement conduire à l’inflammation et aux éruptions cutanées de l’acné. Malheureusement, votre corps ne s’habitue pas à l’augmentation des hormones, ce qui signifie que l’acné peut progresser pendant la grossesse, voire s’aggraver.

Certaines femmes ont des cas d’acné légers, tandis que d’autres ont des cas modérés, voire graves. Et cela ne commence pas toujours au début de la grossesse. L’acné de grossesse peut apparaître à tout moment. Cela peut aller et venir, ou cela peut progresser et durer toute la grossesse.

Gardez à l’esprit que votre grossesse n’est pas si mauvaise pour votre peau ! Même si vous devrez peut-être supporter de nouvelles imperfections, à mesure que vous faites circuler plus de sang et que vous retenez plus d’eau, vous constaterez peut-être que vous avez ce fameux éclat de grossesse et que votre teint est plus radieux que jamais.

Puis-je prendre des médicaments contre l’acné de grossesse ?

Peut-être, mais parlez d’abord avec votre médecin, sage-femme ou dermatologue du traitement sûr de l’acné de grossesse. Cela vaut aussi bien pour les médicaments sur ordonnance que pour les médicaments en vente libre, les médicaments oraux et les médicaments topiques (crèmes et gels que vous appliquez sur votre peau).

Étant donné que les chercheurs ne testent pas les médicaments sur les femmes enceintes, de nombreux produits ne sont pas bien étudiés pour être utilisés pendant la grossesse. Nous savons cependant que certains médicaments ne sont certainement pas sûrs.

Ne prenez pas par voie orale ou n’appliquez pas localement l’un de ces médicaments pendant la grossesse :

(Notez qu’il existe de nombreux autres noms de marque pour ces médicaments, alors assurez-vous de vérifier les noms génériques de tous les produits.)

Isotrétinoïne (Accutane) et autres rétinoïdes, tels que la trétinoïne, le tazarotène, le trifarotène et l’adapalène
Spironolactone (Aldactone)
Les antibiotiques tétracycline, minocycline ou doxycyline
Thérapie hormonale (contraceptifs oraux)
Dapsone (Aczone) ou clascotérone (Winlevi) – l’innocuité de ces nouveaux médicaments n’a pas encore été établie pour la grossesse.
Certains de ces médicaments peuvent provoquer de graves malformations congénitales.

Les médicaments topiques contre l’acné – en partie parce qu’ils sont absorbés en petites quantités – ont tendance à être plus sûrs que les médicaments oraux contre l’acné pendant la grossesse. Les rétinoïdes topiques ne sont pas recommandés pendant la grossesse, mais ces médicaments topiques contre l’acné sont considérés comme sûrs à utiliser pendant la grossesse :

Peroxyde de benzoyle
Antibiotiques tels que la clindamycine et l’érythromycine
Métronidazole
Les antibiotiques oraux érythromycine et céfadroxil sont également considérés comme sans danger pour le traitement de l’acné pendant la grossesse. (Les experts ne sont pas sûrs de la sécurité pendant la grossesse des autres antibiotiques utilisés contre l’acné, tels que l’azithromycine et la clarithromycine.)

Quels sont les moyens sûrs de prévenir et de traiter l’acné de grossesse ?

Le moyen le plus sûr de prévenir et de traiter l’acné de grossesse est de bons soins de la peau. Il se peut que vous ayez encore quelques poussées de grossesse, mais voici quelques conseils qui peuvent vous aider :

Lavez délicatement avec un savon doux ou un nettoyant deux fois par jour. Rincer à l’eau tiède.
Ne frottez pas votre visage avec un gant de toilette, car cela pourrait irriter la peau et aggraver le problème. Utilisez vos mains pour laver délicatement votre visage.
Séchez votre peau plutôt que de la frotter.
Si vous utilisez une crème hydratante, assurez-vous qu’elle ne contient pas d’huile.
Ne serrez pas, ne frottez pas et n’éclatez pas vos boutons – cela aggraverait le problème et pourrait entraîner des cicatrices.
Si vous vous maquillez, utilisez des produits à base d’eau plutôt qu’à base d’huile et étiquetés « non comédogènes » ou « non acnéiques », ce qui signifie qu’ils n’obstrueront pas vos pores et ne provoqueront pas d’éruptions cutanées. Assurez-vous également de bien vous démaquiller avant de vous coucher.
Faites un shampoing régulièrement, surtout si vous avez les cheveux gras, pour réduire l’accumulation de sébum autour de la racine des cheveux.
Gardez vos mains loin de votre visage tout au long de la journée.
Restez hydraté en buvant beaucoup d’eau.
Rafraîchissez vos taies d’oreiller et vos serviettes en les lavant souvent.

Peut-on prendre des probiotiques pendant la grossesse ?缩略图

Peut-on prendre des probiotiques pendant la grossesse ?

Les probiotiques peuvent offrir des avantages pour la santé pendant la grossesse, notamment une meilleure digestion et une réduction du risque d’eczéma, de diabète gestationnel et d’accouchement prématuré. Il est même possible qu’ils aident à réduire les nausées matinales.,

Que sont les probiotiques ?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui habitent normalement vos intestins et d’autres parties de votre corps. On les appelle parfois « bonnes » bactéries pour les distinguer des bactéries qui causent des maladies ou des infections.

Peut-on prendre des probiotiques pendant la grossesse ?插图

Un microbiome sain (les milliards de bactéries différentes vivant dans votre corps) repose sur un équilibre entre les « bonnes » et les « mauvaises » bactéries. Trop de mauvaises bactéries peuvent provoquer de la diarrhée, des ballonnements et des gaz, voire même des maladies chroniques telles que le syndrome du côlon irritable (SCI).

Quels sont les bienfaits des probiotiques pendant la grossesse ?

Les chercheurs étudient les bienfaits possibles des probiotiques pendant la grossesse. À ce jour, certaines études sont limitées et beaucoup sont contradictoires. Pourtant, certains experts concluent que la prise de probiotiques pendant la grossesse peut être liée à :

Risque réduit de diabète gestationnel. Certaines études ont montré que la prise de suppléments de probiotiques pendant la grossesse peut entraîner une baisse du taux de glucose et une réduction de la résistance à l’insuline. Une étude a conclu que la prise de probiotiques pendant la grossesse réduisait le niveau d’acides biliaires, ce qui pourrait améliorer le métabolisme du glucose. Une autre étude a révélé que les probiotiques peuvent réduire le risque de développer un diabète gestationnel (DG), en particulier chez les femmes de plus de 35 ans qui ont déjà eu un diabète gestationnel.

Fonction digestive améliorée. Des problèmes digestifs surviennent parfois en raison d’un déséquilibre du microbiome intestinal. Les probiotiques peuvent aider à soutenir une fonction intestinale saine et une bonne santé digestive en maintenant un bon équilibre. Les chercheurs étudient la possibilité que les probiotiques puissent aider à soulager les symptômes de problèmes gastro-intestinaux tels que le syndrome du côlon irritable, la diarrhée liée aux antibiotiques et les maladies inflammatoires de l’intestin.

Est-il sécuritaire de prendre des probiotiques pendant la grossesse ?

Les probiotiques sont généralement considérés comme sans danger pendant la grossesse. Mais c’est une bonne idée de vérifier auprès de votre prestataire avant de prendre des suppléments ou de modifier considérablement votre alimentation pendant que vous êtes enceinte.

Une vaste revue d’essais cliniques et d’études sur les probiotiques pendant la grossesse n’a trouvé aucune preuve que la prise de probiotiques diminuait ou augmentait le risque d’issues négatives de la grossesse. Une autre étude approfondie a conclu que l’utilisation des probiotiques est sans danger pendant la grossesse ainsi que chez les nouveau-nés nés à terme.

Il peut toutefois être difficile de déterminer exactement quel probiotique pourrait être utile et quelle quantité vous devez en prendre. La régulation des probiotiques est également compliquée. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis réglemente les probiotiques dans trois catégories différentes : les compléments alimentaires, les ingrédients alimentaires et les médicaments.

Les fabricants d’aliments probiotiques et de compléments alimentaires n’ont pas besoin de l’approbation de la FDA avant de mettre leurs produits sur le marché. Mais ils ne peuvent pas faire d’allégations de santé pour leurs produits (telles que la capacité à traiter ou à prévenir une maladie ou un état) sans approbation. La FDA considère ces produits probiotiques comme des médicaments et les appelle produits biothérapeutiques vivants (LBP). À ce jour, la FDA n’a approuvé aucun LBP.

Si vous souhaitez essayer un probiotique, travaillez avec votre médecin pour en trouver un qui soit sûr et efficace pour vous.

Quels aliments contiennent des probiotiques ?

De nombreux aliments sont naturellement riches en micro-organismes vivants et actifs. La plupart sont considérés comme sans danger pendant la grossesse, mais vérifiez auprès de votre prestataire si vous avez des inquiétudes et ne consommez jamais de produits laitiers non pasteurisés pendant la grossesse.

Les aliments probiotiques comprennent les aliments fermentés, tels que :

Yaourt
Kéfir
Choucroute
Kimchi
Miso
Tempeh
Natty
Kombucha
Cornichons
Pain au levain
Plusieurs fromages sans danger pendant la grossesse – comme le cheddar, l’Edam, le Gouda, le Gruyère, le provolone et le Suisse – contiennent également des probiotiques.

Maux de tête pendant la grossesse缩略图

Maux de tête pendant la grossesse

Les maux de tête sont malheureusement fréquents pendant la grossesse. Découvrez les types les plus courants, comment soulager les maux de tête liés à la grossesse et quand appeler votre médecin.

Quelles sont les causes des maux de tête pendant la grossesse ?

Les maux de tête liés à la grossesse sont une expérience régulière, surtout au cours du premier trimestre. Vous pouvez blâmer vos hormones : certaines femmes sont plus sensibles à l’augmentation des œstrogènes qui se produit pendant la grossesse. Vous remarquerez peut-être également davantage de maux de tête en début de grossesse grâce à une augmentation du volume sanguin au cours du premier trimestre, ou si vous arrêtez ou réduisez votre consommation de caféine – le retrait peut vous faire battre la tête.

Maux de tête pendant la grossesse插图

Les autres causes possibles de maux de tête liés à la grossesse comprennent :

Un manque de sommeil ou une fatigue générale
Congestion des sinus ou nez bouché
Allergies
Fatigue des yeux
Stresser
Dépression
Faim
Déshydratation
Il est normal d’avoir des céphalées de tension lorsque vous êtes enceinte, surtout au cours du premier trimestre. Les personnes souffrant de migraine obtiennent généralement un certain soulagement lorsqu’elles attendent un enfant, même si certaines femmes peuvent finir par avoir leur première migraine pendant la grossesse.

Si vous avez des maux de tête au cours de votre premier trimestre, vous constaterez probablement qu’ils diminuent ou même disparaissent complètement au cours du deuxième trimestre, une fois que le flot d’hormones se stabilise et que votre corps s’habitue à sa chimie modifiée.

Types courants de maux de tête liés à la grossesse

Il existe de nombreux types de maux de tête que vous pouvez ressentir pendant la grossesse, et il n’est pas toujours facile de savoir de quel type vous souffrez. Ici, quelques différences clés :

Les céphalées de tension sont l’un des types de maux de tête les plus courants pendant la grossesse, en particulier au cours du premier trimestre. Ils peuvent ressembler à une douleur pressante ou à une douleur sourde et constante des deux côtés de la tête ou à la nuque. Si vous avez toujours été sensible aux céphalées de tension, la grossesse peut les aggraver.

Les maux de tête sinusaux se traduisent généralement par une pression ou une douleur dans les joues, autour des yeux et sur le front. Ils surviennent le plus souvent après un rhume ou une infection respiratoire. Les gens confondent souvent les migraines avec la sinusite : si vous avez plus de maux de tête mais que vous êtes par ailleurs en bonne santé, vous souffrez peut-être de migraines. Mais si vous vous sentez congestionné, vous pourriez avoir une infection des sinus nécessitant un traitement.

Maux de tête pendant la grossesse插图1

Les céphalées en grappe sont beaucoup moins courantes et les experts ne savent pas si la grossesse affecte leur fréquence ou leur intensité. Les céphalées en grappe se caractérisent par une douleur soudaine et intense, généralement autour d’un œil ou d’une tempe, parfois accompagnée de larmes ou d’un nez bouché. Ils ont tendance à se produire à la même heure chaque jour, souvent quelques heures après l’endormissement, sur des semaines ou des mois.

Est-il fréquent d’avoir une migraine pendant la grossesse ?

La fréquence des migraines de grossesse varie. Les experts estiment qu’environ 1 femme sur 5 aura une migraine à un moment donné de sa vie, et des études ont montré qu’un petit nombre de femmes souffrent de leur première migraine pendant leur grossesse, le plus souvent au cours du premier trimestre.

Quelques bonnes nouvelles concernant les migraines pendant la grossesse : dans une étude, environ les deux tiers des femmes sujettes aux migraines ont remarqué que leurs migraines s’amélioraient lorsqu’elles étaient enceintes. (Cela est plus susceptible de se produire si vos migraines ont tendance à s’aggraver au moment de vos règles ou si elles commencent au début de vos règles.) D’autres femmes n’ont remarqué aucun changement ou ont constaté que leurs migraines devenaient plus fréquentes et plus intenses.

Cependant, les femmes qui souffrent de migraines ont tendance à avoir des taux plus élevés de prééclampsie, une condition grave de grossesse à haut risque marquée par une hypertension artérielle – surtout si elles n’ont pas eu de migraines avant la grossesse – il est donc important d’informer votre médecin si vous ressentez soudainement commencez à les avoir.

Dépistage du streptocoque du groupe B缩略图

Dépistage du streptocoque du groupe B

Le streptocoque du groupe B (SGB) peut provoquer des infections graves chez les nouveau-nés, c’est pourquoi vous serez dépisté entre 36 et 37 semaines de grossesse. Voici ce qui se passera si votre test est positif au SGB.

Qu’est-ce que le streptocoque du groupe B ?

Le streptocoque du groupe B (SGB) est un type de bactérie que de nombreuses personnes possèdent naturellement dans leur tractus intestinal. La bactérie peut également habiter ou « coloniser » votre vagin et être transmise à votre bébé pendant le travail et l’accouchement. On estime que 10 à 30 pour cent des femmes enceintes sont porteuses du streptocoque du groupe B dans le vagin, le rectum ou dans la région environnante. (Cette bactérie n’est pas la même que le streptocoque du groupe A, le type qui provoque généralement l’angine streptococcique.)

Dépistage du streptocoque du groupe B插图

Il est possible de propager le streptocoque du groupe B par contact sexuel, mais cela n’est pas considéré comme une infection sexuellement transmissible, car votre région génitale peut être colonisée par des bactéries que vous transportez dans votre propre tractus gastro-intestinal.

Comment se déroule le test GBS ?

Votre professionnel de la santé tamponne sans douleur l’extrémité inférieure de votre vagin et de votre rectum. Ensuite, l’échantillon est envoyé à un laboratoire pour être cultivé dans une culture, qui permettra d’identifier si le streptocoque du groupe B est présent. Les résultats sont généralement disponibles en deux à trois jours.

Certains hôpitaux proposent des tests rapides de dépistage des streptocoques du groupe B qui peuvent être effectués pendant le travail, avec des résultats disponibles en une heure environ. Mais les tests rapides ne sont pas aussi sensibles que ceux qui permettent au streptocoque du groupe B d’incuber, c’est pourquoi le CDC, l’ACOG et l’AAP recommandent toujours un dépistage entre 36 et 37 semaines.

Pourquoi dois-je passer un test de dépistage du streptocoque du groupe B lorsque je suis enceinte ?

Bien que le streptocoque du groupe B soit généralement inoffensif pour les adultes en bonne santé, il peut provoquer une mortinatalité et des infections graves chez les bébés. Et le fait de subir un dépistage du streptocoque du groupe B en fin de grossesse – et d’être traité avec des antibiotiques pendant le travail si votre test est positif – réduit considérablement le risque d’infection de votre bébé.

C’est pourquoi les Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis, l’American Academy of Pediatrics (AAP) et l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) recommandent à toutes les femmes enceintes de subir un dépistage systématique des streptocoques du groupe B entre 36 et 37 semaines.

Vous serez traité pendant le travail si vous présentez un risque élevé de contracter le streptocoque du groupe B. Les facteurs de risque comprennent :

Un test positif pour le streptocoque du groupe B à tout moment pendant votre grossesse
Une infection des voies urinaires (IVU) causée par le streptocoque du groupe B ou une culture d’urine avec le streptocoque du groupe B à tout moment pendant votre grossesse
Un ancien bébé atteint d’une maladie à SGB
Avant que les femmes enceintes ne soient systématiquement dépistées et traitées, environ 1 bébé sur 500 naissances vivantes développait une maladie à SGB à apparition précoce, une maladie potentiellement mortelle qui apparaît au cours de la première semaine de vie (le plus souvent dans les 24 heures suivant la naissance). . Ce chiffre a été réduit à environ 1 naissance vivante sur 4 000.

Que se passe-t-il si mon test est positif au streptocoque du groupe B alors que je suis enceinte ?

Un résultat positif signifie uniquement que vous êtes porteur de la bactérie, et non que vous ou votre bébé tomberez malade, même si vous ne recevez pas de traitement. Essayez de ne pas vous inquiéter. Il n’y a qu’un faible risque que votre bébé tombe malade, surtout s’il est né à terme, que vous n’avez pas de fièvre et que vous n’avez pas perdu les eaux très longtemps avant l’accouchement.

Cependant, la prise d’antibiotiques pendant le travail réduit considérablement le risque d’infection de votre bébé. Par exemple, si vous êtes porteur du SGB et ne présente aucun autre facteur de risque, les chances que votre bébé soit infecté sont d’environ 1 sur 200 sans traitement, et d’environ 1 sur 4 000 si vous recevez un traitement.

Le traitement réduit également vos propres risques de développer une infection à SGB (telle qu’une infection utérine) pendant le travail ou après l’accouchement.

Si votre test est positif au streptocoque du groupe B, vous recevrez des antibiotiques IV dès le début du travail actif ou dès que vous perdez les eaux, selon la première éventualité. Si vous avez une césarienne, vous recevrez de toute façon des antibiotiques, et ces antibiotiques seront suffisants pour traiter le streptocoque du groupe B.

Idéalement, vous commencerez les antibiotiques au moins quatre heures avant l’accouchement. Si votre travail est plus rapide que cela, même quelques heures de traitement antibiotique réduisent le risque pour votre bébé.

Sens accru de l’odorat pendant la grossesse缩略图

Sens accru de l’odorat pendant la grossesse

Environ les deux tiers des femmes enceintes déclarent être plus sensibles aux odeurs, une condition appelée hyperosmie. Un changement dans les niveaux d’hormones pourrait en être la cause.

La grossesse entraîne toutes sortes de changements dans votre corps : gonflement des seins et du ventre, peau éclatante et beaucoup d’émotions. Vous remarquerez peut-être également que vous avez un odorat accru, surtout au début de votre grossesse. Si l’odeur des œufs en train de cuire ou du café infusé vous envahit soudainement le nez et vous retourne l’estomac, vous n’êtes pas seul.

Sens accru de l’odorat pendant la grossesse插图

Des rapports faisant état de femmes enceintes revendiquant des capacités de reniflement quasi-surhumaines circulent depuis plus d’un siècle. Des études montrent qu’environ deux tiers des femmes enceintes sont plus sensibles aux odeurs, et pas nécessairement dans le bon sens. La plupart du temps, les odeurs renforcées ne sont pas agréables. Les experts affirment que ces odeurs nauséabondes pourraient déclencher des nausées matinales.

Qu’est-ce qui se cache derrière l’amélioration de l’odorat pendant la grossesse ? Les recherches sur le sujet sont limitées, mais les experts ont quelques théories.

Qu’est-ce que l’hyperosmie ?

L’hyperosmie est un terme médical utilisé pour décrire un odorat accru. Cela signifie que votre nez est devenu plus sensible à la perception des odeurs.

La véritable hyperosmie est très rare. Cela peut être lié à des affections qui affectent les parties de votre cerveau chargées de détecter les odeurs, comme l’épilepsie, la maladie d’Addison ou les migraines.

Les experts affirment qu’être plus sensible aux odeurs pendant la grossesse pourrait remplir une fonction de protection. Un nez plus attentif peut vous avertir de quelque chose de potentiellement toxique pour votre bébé avant que vous le mangiez.

Quand commence un odorat accru pendant la grossesse ?

La plupart de ce que nous savons sur un odorat accru provient des récits des femmes enceintes. Et la plupart des femmes qui signalent des arômes plus intenses disent que cela se produit au début de leur grossesse.

Plus tard au cours de la grossesse, votre odorat pourrait effectivement diminuer. En effet, les tissus autour de votre corps et dans votre nez gonflent avec l’augmentation du flux sanguin. À mesure que votre nez gonfle, vous devenez de plus en plus bouché. Comme lorsque vous avez un rhume, un nez bouché rend plus difficile la détection des odeurs.

Pourquoi mon odorat est-il si fort pendant la grossesse ?

C’est une bonne question à laquelle les experts ne peuvent pas répondre avec certitude. Une théorie est que, comme beaucoup d’autres changements qui surviennent dans votre corps pendant la grossesse, les changements dans les niveaux d’hormones sont à l’origine du renforcement de l’odorat.

La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est l’un des coupables possibles. Il s’agit de l’hormone que votre corps produit après l’implantation de l’ovule fécondé dans la paroi de votre utérus, et celle qu’un test de grossesse détecte pour vous indiquer que vous attendez. L’augmentation des niveaux d’hCG au début de la grossesse correspond aux changements d’odeur signalés par de nombreuses femmes enceintes.

Il est également possible qu’au lieu d’être plus sensible aux odeurs pendant la grossesse, vous en soyez simplement plus consciente. Une vigilance accrue au cours de ces neuf mois pourrait vous amener à vous concentrer davantage sur les odeurs qui pourraient être nocives pour votre bébé en pleine croissance, afin que vous puissiez les éviter.

Comment minimiser ma sensibilité aux odeurs ?

Vous ne pouvez pas faire grand-chose pour rendre votre nez moins sensible aux odeurs, mais vous pouvez essayer d’éviter les odeurs que vous trouvez les plus désagréables. Les femmes enceintes participant aux études ont classé les parfums, les animaux domestiques, la viande, le poisson et les œufs parmi les odeurs les plus désagréables, et les fruits comme les plus agréables.

Si l’odeur de cuisson vous gêne, mangez les aliments froids ou à température ambiante. Vous pouvez également porter un masque pour bloquer les odeurs les plus gênantes.

S’entourer d’odeurs agréables, comme la menthe, le citron, la menthe poivrée ou la cannelle, peut également aider. Il a été démontré que l’huile de menthe poivrée est sans danger pendant la grossesse, et l’application régulière d’une petite quantité dans les narines peut aider à bloquer d’autres odeurs nauséabondes. Mâcher de la gomme ou sucer des bonbons peut aider à étouffer les odeurs de choses que vous trouvez désagréables. Si les mauvaises odeurs déclenchent une vague de nausées et de vomissements, vous pouvez demander à votre médecin si vous pouvez prendre un médicament contre la nausée.

Quand puis-je espérer la fin de mon hyperosmie ?

Votre odorat très développé devrait diminuer à la fin du premier trimestre, à peu près au moment où les nausées matinales disparaissent habituellement et à mesure que vos hormones se stabilisent. La plupart des femmes remarquent qu’elles se dissipent complètement à la fin de la grossesse, ce qui signifie que vous devriez pouvoir dire adieu à ces arômes accablants au moment de l’accouchement. Bien entendu, si l’hyperosmie persiste, consultez votre médecin. Une condition médicale sous-jacente, et non une grossesse, pourrait en être la cause.

Planification d’une baby shower : tout ce que vous devez savoir缩略图

Planification d’une baby shower : tout ce que vous devez savoir

Vous ne savez pas par où commencer la planification baby shower ? Ne vous inquiétez pas, nous avons des conseils sur presque tous les aspects, du moment où organiser votre baby shower à qui doit l’héberger, en passant par les jeux auxquels vous pouvez jouer.

Quand organiser une baby shower

Il n’y a pas de règle absolue, mais de nombreuses baby showers ont lieu un ou deux mois avant la date d’accouchement du bébé. Prendre une douche plus tôt est également une bonne chose ; il peut y avoir des contraintes d’horaire ou des inquiétudes concernant l’arrivée précoce du bébé, par exemple.

S’il est préférable, pour des raisons culturelles ou logistiques, d’organiser une douche après l’arrivée du bébé, pas de problème. (Dans certaines cultures, célébrer un bébé ou acheter des cadeaux avant son arrivée est considéré comme une malchance.) Le but est de célébrer l’ajout du bébé à la famille et de combler les futurs parents d’amour et de soutien – et certaines des choses dont ils auront besoin.

Planification d’une baby shower : tout ce que vous devez savoir插图

Lorsque vous planifiez la fête, parlez d’abord aux futurs parents et fixez une date et une heure qui leur conviennent. Vous devrez peut-être également contourner l’horaire des invités VIP, comme les grands-parents du bébé.

Une fois la date de la douche fixée, l’invité ou les invités d’honneur doivent créer un registre de bébé (s’ils envisagent d’en utiliser un) au moins quelques mois avant la fête. Déterminer quoi inscrire sur un registre de bébé peut prendre un certain temps. Et c’est une bonne idée de donner à vos invités plusieurs semaines pour acheter un cadeau.

Qui devrait organiser la baby shower

Autrefois, il était considéré comme de mauvaises manières pour un membre de la famille d’organiser une douche, car cela pouvait donner l’impression que vous demandiez des cadeaux. Mais de nos jours, à peu près tout est permis. Tout parent, ami proche ou collègue proche devrait se sentir parfaitement à l’aise pour planifier une baby shower. Il est encore rare que les futures mamans ou les futurs grands-parents organisent une douche, mais cela pourrait changer.

Qui inviter à une baby shower

Si vous organisez la douche pour un ami proche, vous avez peut-être déjà quelques idées sur la liste des invités. Il est cependant préférable de consulter l’invité (ou les invités) d’honneur avant de finaliser votre liste. De cette façon, vous n’oublierez pas accidentellement une personne importante – ou n’inviterez pas quelqu’un qu’elle préfère ne pas inclure.

Si les futurs parents ont des amis proches et des membres de la famille qui vivent loin et ne peuvent pas se rendre à la douche, envisagez de fixer un moment pendant l’événement où ils peuvent être inclus via un appel vidéo. Assurez-vous qu’ils reçoivent une invitation avec tous les détails.

Les baby showers virtuelles sont devenues plus populaires et constituent un bon moyen d’inclure des amis et des membres de la famille éloignés.

Les papas vont-ils aux baby showers ?

Bien que de nombreuses baby showers suivent encore la tradition « réservée aux femmes », les baby showers mixtes sont également populaires. Certains papas organisent même leur propre baby shower. Tout dépend du type de réunion que préfèrent les futurs parents.

Est-il acceptable d’organiser une baby shower pour un deuxième enfant ?

Les douches pour un deuxième bébé ou les suivants sont devenues plus courantes et sont considérées comme appropriées. Les parents dont les enfants ont un grand écart d’âge peuvent être particulièrement reconnaissants, car ils n’ont peut-être pas conservé leurs vieux vêtements et équipements de bébé. (De plus, certains équipements – comme les sièges d’auto – peuvent devenir dangereusement obsolètes.)

Planification d’une baby shower : tout ce que vous devez savoir插图1

Il y a toujours une raison de célébrer un nouveau bébé, qu’il s’agisse d’une grande ou d’une petite affaire. Pour les parents qui préfèrent un événement plus petit la prochaine fois, envisagez de lancer un « baby sprinkle », qui est une version réduite d’une douche complète. Par exemple, le rassemblement pourrait être un pique-nique l’après-midi ou un simple petit-déjeuner aux crêpes, avec ou sans jeux. Il se peut qu’il n’y ait qu’un petit registre, voire aucun registre.

Quand envoyer des invitations à une baby shower

Envoyez les invitations suffisamment tôt pour donner aux invités un préavis d’au moins trois semaines : de cette façon, tout le monde aura suffisamment de temps pour inscrire la douche sur son calendrier et acheter le cadeau parfait.

Vous pouvez envoyer des invitations par courrier ou par e-mail, ou en planifiant un événement sur les réseaux sociaux.

En plus de toutes les informations de base (qui, quoi, où, quand et instructions RSVP), cela ne fait jamais de mal de faire connaître le thème de la douche s’il y en a un. Si les futurs parents sont inscrits quelque part pour acheter du matériel pour bébé, ils peuvent également le mentionner. (Ou vous pouvez donner aux invités les informations du registre lorsqu’ils répondent.)

Mictions fréquentes pendant la grossesse缩略图

Mictions fréquentes pendant la grossesse

Qu’est-ce qui se passe avec tout ce pipi de grossesse ? Découvrez les causes des mictions fréquentes pendant la grossesse, leur fréquence, comment y faire face et quand vous pouvez espérer revenir à la normale.

Qu’est-ce que les mictions fréquentes ?

Des mictions fréquentes signifient simplement que vous avez besoin d’uriner plus souvent que vous ne le feriez normalement. C’est très courant pendant la grossesse.

La plupart des gens urinent entre six et sept fois par période de 24 heures. (Mais entre quatre et dix peuvent aussi être normaux.) Des mictions fréquentes – qui surviennent plus de sept fois par jour – affectent 80 à 95 pour cent des femmes à un moment donné de la grossesse.

Mictions fréquentes pendant la grossesse插图

La nycturie – uriner deux fois ou plus pendant la nuit – est également courante pendant la grossesse et augmente à mesure que la grossesse progresse. Selon une enquête, 86 pour cent des femmes ont signalé une nycturie au troisième trimestre. Parmi eux, 20 pour cent ont déclaré avoir uriné trois fois ou plus chaque nuit.

Quand commencent les mictions fréquentes pendant la grossesse ?

Des mictions fréquentes peuvent commencer très tôt pendant la grossesse, dès les deux premières semaines. Cependant, certaines femmes ne remarquent aucun changement avant les semaines 10 à 13, lorsque l’utérus commence à pousser sur la vessie.

Le besoin d’uriner souvent peut diminuer un peu au cours du deuxième trimestre, à mesure que votre utérus monte plus haut dans l’abdomen et soulage la pression de votre vessie. Cependant, cela reviendra plus tard au cours de la grossesse, à mesure que votre bébé descendra en préparation du travail et de l’accouchement et appuie à nouveau sur votre vessie.

Des mictions fréquentes sont-elles normales pendant la grossesse ?

Oui, des mictions fréquentes sont normales pendant la grossesse. Le problème varie cependant d’une femme à l’autre, en fonction des différences physiques, c’est-à-dire de la disposition de vos organes. Même de légères différences dans la position de votre utérus par rapport à votre vessie peuvent faire une différence dans la fréquence à laquelle vous ressentez le besoin d’y aller. Les différences dans les changements hormonaux peuvent également jouer un rôle.

Certaines femmes remarqueront à peine un changement, tandis que d’autres auront l’impression de passer la majeure partie de la journée – et de la nuit – aux toilettes.

Quelles sont les causes des mictions fréquentes pendant la grossesse ?

De nombreux changements contribuent à votre besoin d’uriner souvent pendant la grossesse, tels que :

La quantité de sang dans votre corps double presque pendant la grossesse. Cela signifie que vos reins ont plus de liquide à traiter.
Vos reins sont plus efficaces pour éliminer les déchets, ce qui signifie que votre vessie se remplira plus souvent et que vous devrez la vider plus souvent.
Les changements hormonaux provoquent un ramollissement et un relâchement de vos ligaments, y compris ceux de l’urètre, ce qui signifie que vous serez moins en mesure de retenir votre urine.
Plus tard au cours de la grossesse, la croissance de votre utérus exercera une pression sur votre vessie, laissant moins de place à l’urine et des envies d’uriner plus fréquentes.
En fin de grossesse, lorsque le bébé descend dans votre bassin, il va appuyer sur votre vessie, augmentant encore plus l’envie d’y aller.
Lorsque vous dormez, votre corps absorbe le liquide de vos jambes, augmentant ainsi votre débit urinaire. Cela peut être particulièrement important si vous présentez un gonflement du bas des jambes et des pieds. Cela est dû en partie au fait que lorsque vous vous allongez, vos jambes sont au niveau du haut de votre corps. Cela permet à votre sang de transporter plus facilement une partie du liquide que vous avez retenu pendant la journée vers votre vessie – maintenant qu’il n’a plus à lutter contre la gravité.

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire signifie une fuite d’urine. Il peut s’agir de toute l’urine de votre vessie ou de quelques gouttes seulement. Il existe trois types d’incontinence urinaire :

Incontinence urinaire d’effort. La pression de votre utérus sur votre vessie et la faiblesse ou l’hyperactivité des muscles du plancher pelvien peuvent provoquer des fuites d’urine lorsque vous toussez, riez, éternuez, soulevez des objets lourds ou faites certains types d’exercices, comme le jogging. C’est ce qu’on appelle l’incontinence urinaire d’effort (IUE), et elle est plus susceptible de survenir au cours de votre troisième trimestre ou pendant la période post-partum.
Incontinence urinaire d’urgence. Si vous ressentez une envie soudaine et forte d’uriner – et parfois des fuites en allant aux toilettes – on parle d’incontinence urinaire par impériosité.
L’incontinence mixte signifie que vous présentez des symptômes des deux types d’incontinence, l’incontinence urinaire par urgence et l’incontinence urinaire par impériosité.
Quelques conseils si vous souffrez d’incontinence urinaire :

Vous pourrez peut-être prévenir quelque peu l’incontinence en ne laissant pas votre vessie trop pleine, alors n’ignorez pas l’envie d’uriner. Et n’oubliez pas de vider votre vessie avant de faire de l’exercice.
Demandez à votre professionnel de la santé de faire des exercices de Kegel, qui renforcent les muscles du plancher pelvien. Dans certains cas, cela peut aider à minimiser l’incontinence à l’effort causée par la faiblesse des muscles du plancher pelvien. (L’incontinence causée par un plancher pelvien hyperactif, en revanche, nécessite une relaxation et non une tension.)
Si nécessaire, portez une mini serviette ou un protège-slip pour capter les fuites. (Gardez des serviettes fraîches à portée de main dans votre sac à main ou votre sac à couches.)

Quelles sont les chances d’avoir des jumeaux ?缩略图

Quelles sont les chances d’avoir des jumeaux ?

Avoir des jumeaux peut sembler deux fois plus amusant, mais vos chances d’avoir des jumeaux ou d’autres multiples sont assez faibles. Découvrez à quel point les jumeaux sont courants et si vous pouvez augmenter vos chances d’en avoir un.

Qu’est-ce qui peut augmenter mes chances d’avoir des jumeaux ?

Les faux jumeaux sont conçus lorsque deux ovules sont fécondés par des spermatozoïdes différents au cours du même cycle menstruel. Ils sont deux fois plus fréquents que les vrais jumeaux, qui naissent lorsqu’un ovule est fécondé par un spermatozoïde. L’ovule fécondé se divise en deux, formant deux embryons dans l’utérus.

Quelles sont les chances d’avoir des jumeaux ?插图

Les traitements de fertilité augmentent vos chances d’avoir des jumeaux fraternels et identiques, mais il existe plusieurs autres facteurs, comme votre âge, votre race et vos antécédents familiaux, qui peuvent augmenter votre probabilité d’avoir des jumeaux :

Hérédité : Si vous êtes jumelle ou s’il y a des jumeaux dans votre famille, vous êtes légèrement plus susceptible d’avoir vous-même un ensemble.

Âge : Plus vous êtes âgé, plus vos chances d’avoir des jumeaux fraternels ou des multiples d’ordre supérieur sont élevées. Une théorie veut que les femmes âgées de 35 ans ou plus produisent plus d’hormone folliculo-stimulante (FSH) que les femmes plus jeunes. La FSH est également l’hormone qui provoque la maturation d’un ovule en vue de l’ovulation chaque mois, et les femmes ayant un excès de FSH peuvent libérer plus d’un ovule au cours d’un seul cycle. Ainsi, les femmes plus âgées sont statistiquement moins susceptibles de tomber enceintes, mais elles sont plus susceptibles d’avoir des jumeaux si elles le font.

Histoire des jumeaux : Une fois que vous avez une paire de faux jumeaux, vous êtes deux fois plus susceptible d’en avoir une autre lors de vos futures grossesses.

Nombre de grossesses : Plus vous avez de grossesses, plus vous avez de chances d’avoir des jumeaux.

Race : Les jumeaux sont plus fréquents que la moyenne chez les Blancs et les Afro-Américains et moins fréquents chez les Hispaniques et les Asiatiques.

Type de corps : Les faux jumeaux sont plus fréquents chez les femmes grandes et grandes que chez les femmes petites.

Quels traitements de fertilité affectent mes chances d’avoir des jumeaux ?

Certains traitements contre l’infertilité peuvent augmenter la probabilité que vous deveniez enceinte de jumeaux, de triplés et de multiples d’ordre supérieur, car ils stimulent l’ovulation.

Par exemple, les gonadotrophines sont des médicaments injectables contre la fertilité qui stimulent vos ovaires à produire plusieurs ovules pendant l’ovulation. Si davantage d’ovules sont libérés, cela augmente la probabilité que plusieurs ovules soient fécondés, d’où une grossesse multiple.

L’utilisation de technologies de procréation assistée (TAR), telles que la FIV, augmente vos chances d’avoir des jumeaux, mais vous pouvez éviter une grossesse multiple en demandant à votre médecin de transférer un seul embryon à la fois.

Selon les données nationales préliminaires de 2019, le pourcentage de traitements de FIV ayant abouti à des naissances gémellaires après tous les transferts d’embryons est le suivant :

Quelles sont les chances d’avoir des jumeaux ?插图1

7,3 pour cent chez les femmes de moins de 35 ans
6,9 pour cent chez les femmes âgées de 35 à 37 ans
6,8 pour cent chez les femmes âgées de 38 à 40 ans
5,1 pour cent chez les femmes âgées de 41 à 42 ans
5,9 pour cent chez les femmes de 43 ans et plus
Les traitements de fertilité ne sont cependant pas un moyen facile d’augmenter vos chances d’avoir des jumeaux. Ils ont tendance à être très chers et ne sont pas toujours couverts par l’assurance maladie. Par exemple, le coût moyen d’un cycle de FIV est de 10 000 à 15 000 dollars. Et les traitements de fertilité sont généralement réservés aux personnes chez qui on a diagnostiqué une infertilité.

Quelle est la fréquence des jumeaux et des multiples ?

Il y a eu environ 120 291 naissances de jumeaux sur 3,7 millions de naissances aux États-Unis en 2019, avec environ 32 paires de jumeaux pour 1 000 naissances. Il s’agit d’une baisse de 2 pour cent par rapport à 2018 et de 5 pour cent par rapport à 2014.

Pendant ce temps, il y avait environ 88 séries de triplés et de multiples d’ordre supérieur pour 100 000 naissances, soit une baisse de 6 % par rapport à 2017.

Bien que le taux de natalité des jumeaux ait augmenté de 76 pour cent entre 1980 et 2009, il a diminué de 4 pour cent entre 2014 et 2018 – le taux le plus bas depuis plus d’une décennie. Pour les femmes âgées de 30 à 34 ans, le taux de naissance de jumeaux a diminué de 10 pour cent ; 12 pour cent pour les femmes âgées de 35 à 39 ans ; et 23 pour cent pour les femmes âgées de 40 ans et plus.

Il est possible que le taux de natalité des jumeaux ait ralenti parce que les traitements de fertilité se sont améliorés. Par exemple, avec la fécondation in vitro (FIV), les médecins transfèrent généralement plusieurs embryons dans l’utérus à la fois pour augmenter les chances de réussite d’une grossesse. Cela augmente également la probabilité d’apparition de jumeaux, mais les médecins ne transfèrent désormais qu’un ou, rarement, deux embryons à la fois afin de réduire les grossesses à haut risque.

En effet, les femmes qui ont une grossesse multiple (portant plus d’un bébé) courent un risque plus élevé de complications, notamment un accouchement prématuré, un faible poids à la naissance, une prééclampsie (hypertension artérielle), un diabète gestationnel et un accouchement par césarienne.

Crampes aux jambes pendant la grossesse缩略图

Crampes aux jambes pendant la grossesse

De nombreuses femmes souffrent de crampes dans les jambes pendant la grossesse, mais personne ne sait exactement pourquoi. La bonne nouvelle? La plupart des douleurs aux jambes pendant la grossesse sont mineures et de courte durée.

Pourquoi ai-je des crampes aux jambes pendant la grossesse ?

Personne ne sait vraiment pourquoi les femmes enceintes ont davantage de crampes aux jambes. Il est possible que les muscles de vos jambes se fatiguent à cause du poids supplémentaire. Les crampes peuvent également être liées à une carence en vitamines, à un manque d’exercice ou à un gonflement dû à une accumulation de liquide dans les jambes (appelé œdème).

Crampes aux jambes pendant la grossesse插图

Vous pouvez d’abord développer des crampes dans les jambes au cours de votre deuxième trimestre, et elles peuvent s’aggraver à mesure que votre grossesse progresse et que votre ventre grossit. Ces crampes peuvent survenir pendant la journée, mais vous les remarquerez probablement plus la nuit, car elles peuvent interférer avec votre capacité à passer une bonne nuit de sommeil.

Y a-t-il une différence entre les crampes aux jambes et les douleurs aux jambes ?

Les crampes aux jambes peuvent être douloureuses, mais heureusement, elles sont généralement de courte durée. Une douleur dans les jambes qui ne disparaît pas rapidement pourrait être le signe d’autre chose.

Une possibilité est que vous ayez des varices. Vous verrez ces veines épaisses, cordées et souvent tordues sur vos jambes. Pendant la grossesse, la pression exercée par votre utérus en croissance permet au sang de remonter et de s’accumuler dans vos veines, les faisant gonfler.

La douleur peut également être une sciatique, causée par une pression sur le nerf sciatique dans le bas du dos. Cela ressemble à une douleur aiguë ou lancinante qui irradie le long de vos jambes.

Dans de rares cas, une douleur à la jambe peut être le signe d’une thrombose veineuse profonde (TVP), lorsqu’un caillot sanguin se forme dans l’une des veines profondes de votre jambe. La grossesse peut augmenter votre risque de développer l’un de ces caillots. Étant donné que la TVP peut être grave si le caillot se détache et pénètre dans vos poumons, il est important de consulter votre médecin si vous présentez des signes tels qu’un gonflement, une chaleur et une rougeur dans la jambe.

Comment soulager les crampes dans les jambes pendant la grossesse ?

Ces étapes peuvent vous aider à soulager votre inconfort lorsque vous ressentez une crampe dans la jambe :

Étirez immédiatement les muscles de vos mollets en redressant votre jambe, le talon en premier, et en fléchissant doucement vos orteils vers vos tibias. (Essayez de ne pas pointer vos orteils pendant l’étirement. Cela peut provoquer une contraction du muscle et aggraver la crampe.) Cet étirement peut faire mal au début, mais il soulagera le spasme et fera progressivement disparaître la douleur.
Après vous être étiré, massez doucement le muscle, marchez quelques minutes ou réchauffez la jambe avec une bouillotte pour détendre les tissus.

Comment prévenir les crampes aux jambes pendant la grossesse ?

Malheureusement, il n’existe aucun moyen infaillible de prévenir les crampes dans les jambes pendant la grossesse. Mais ces conseils pourraient contribuer à les rendre moins probables :

Si vous le pouvez, évitez de rester debout ou assis avec les jambes croisées pendant de longues périodes.
Essayez d’étirer les muscles de vos mollets régulièrement pendant la journée et plusieurs fois avant de vous coucher.
Faites pivoter vos chevilles et remuez vos orteils chaque fois que vous vous asseyez, dînez ou regardez la télévision.
Faites une promenade tous les jours (sauf si votre médecin vous a conseillé de ne pas faire d’exercice).
Allongez-vous sur le côté gauche pour améliorer la circulation vers et depuis vos jambes.
Buvez régulièrement de l’eau pour rester hydraté pendant la journée.
Essayez un bain chaud avant de vous coucher pour détendre vos muscles.

Dans certaines études, la prise d’un supplément de magnésium réduisait le nombre de crampes dans les jambes pendant la grossesse. Dans d’autres études, ces suppléments n’ont fait que peu ou rien d’utile. En attendant d’en savoir plus sur les effets des suppléments, un moyen plus sûr d’augmenter votre magnésium consiste à ajouter des aliments comme les haricots, les fruits secs et les noix à votre alimentation.

Vous avez peut-être entendu dire que les crampes dans les jambes sont un signe que vous avez besoin de plus de calcium et que des suppléments de calcium soulageront le problème. Bien qu’il soit certainement important d’avoir suffisamment de calcium, il n’existe aucune preuve solide que la prise supplémentaire de calcium aidera à prévenir les crampes dans les jambes pendant la grossesse. Il en va de même pour les vitamines C et D.

C’est toujours une bonne idée de consulter votre médecin avant de prendre tout type de supplément pendant la grossesse. S’ils disent que tout va bien, demandez-leur de vous recommander une marque réputée.

Les crampes ou les douleurs dans les jambes causeront-elles des problèmes à mon bébé ?

Bien que les crampes aux jambes pendant la grossesse puissent être inconfortables pendant quelques secondes ou minutes, elles ne causent généralement pas de problèmes à long terme pour vous ou votre bébé. Il en va de même pour la plupart des causes de douleurs aux jambes.

La TVP est une autre histoire. Bien que ces caillots sanguins soient rares, ils peuvent mettre la vie en danger s’ils ne sont pas traités rapidement.

Vous êtes plus susceptible d’avoir des caillots sanguins pendant la grossesse, car le poids de votre bébé exerce une pression sur vos vaisseaux sanguins et parce que votre sang coagule plus facilement maintenant pour vous empêcher de trop saigner pendant l’accouchement. Si vous restez assis pendant plusieurs heures d’affilée, votre risque augmente. Cela signifie que des choses comme prendre l’avion ou voyager pendant la grossesse peuvent augmenter le risque, alors assurez-vous simplement de vérifier auprès de votre médecin si vous avez déjà eu des caillots sanguins ou s’ils sont présents dans votre famille.

Saignements de nez pendant la grossesse缩略图

Saignements de nez pendant la grossesse

Découvrez pourquoi les saignements de nez sont plus fréquents pendant la grossesse, comment arrêter un saignement de nez et quand consulter un médecin en cas de saignement de nez lorsque vous êtes enceinte.

Les nez qui saignent sont-ils fréquents pendant la grossesse ?

Oui. Un saignement de nez est une perte de sang des tissus tapissant le nez. Étant donné que la grossesse peut provoquer une dilatation des vaisseaux sanguins de votre nez, cela les rend plus susceptibles de se briser et de saigner plus facilement. (Cette expansion est également responsable de votre nez bouché ou de votre rhinite de grossesse.) Vingt pour cent des femmes enceintes ont des saignements de nez, contre 6 pour cent des femmes non enceintes.

Saignements de nez pendant la grossesse插图

Heureusement, de légers saignements de nez occasionnels sont généralement inoffensifs. Même quelques saignements de nez au cours de la grossesse ne sont pas alarmants.

Quelles sont les causes des saignements de nez pendant la grossesse ?

En plus de l’expansion des vaisseaux sanguins qui vous rend plus sujette aux saignements de nez lorsque vous êtes enceinte, vous êtes également particulièrement susceptible d’avoir un saignement de nez si :

Tu as un rhume
Vous avez une infection des sinus
Vous avez des allergies
Les membranes à l’intérieur de votre nez se dessèchent, comme c’est le cas par temps froid, dans les pièces climatisées, les cabines d’avion et autres environnements à air sec.
Vous avez une blessure dans la région
Vous utilisez des produits chimiques irritants, tels que des médicaments nasaux ou des médicaments pulvérisés ou reniflés
Vous souffrez de certains problèmes de santé, comme une hypertension artérielle ou un trouble de la coagulation.

Comment arrêter un saignement de nez pendant la grossesse ?

Si vous avez le nez qui saigne pendant la grossesse :

Asseyez-vous et penchez-vous un peu en avant, mais gardez la tête plus haute que votre cœur.
À l’aide de votre pouce et de votre index, pincez fermement toute la partie inférieure molle de votre nez, c’est-à-dire les deux narines.
Respirez par la bouche et fermez vos narines pendant 10 à 15 minutes. Ne relâchez pas et ne vérifiez pas si le saignement s’est arrêté avant, car cela pourrait interférer avec la coagulation. (Vous souhaiterez peut-être régler une minuterie.)
Appliquez de la glace pour resserrer les vaisseaux sanguins et ralentir le saignement. Tenez une compresse froide ou un sac de petits pois surgelés sur l’arête de votre nez avec la main qui ne vous pince pas les narines.
Ne remplissez pas votre nez de gaze ou de mouchoirs. Et ne vous allongez pas et ne penchez pas la tête en arrière : vous pourriez finir par avaler du sang, ce qui pourrait provoquer des nausées et des vomissements ou même vous faire inhaler accidentellement du sang dans vos poumons.

Quand dois-je consulter un médecin en cas de saignement de nez ?

Contactez votre prestataire si vous avez des saignements de nez fréquents pendant la grossesse. Ils voudront peut-être passer un examen pour exclure tout problème plus grave. Si vous saignez souvent du nez, cela pourrait être le symptôme d’autre chose, comme une hypertension artérielle ou un trouble de la coagulation.

Parfois, un saignement de nez pendant la grossesse nécessite des soins médicaux immédiats. Appelez le 911 ou demandez à quelqu’un de vous conduire aux urgences si :

Saignements de nez pendant la grossesse插图1

Le saignement ne s’arrête pas après 30 minutes de pression
Le flux sanguin est extrêmement lourd
Vous avez du mal à respirer à cause du saignement
Vous avez un saignement de nez suite à un traumatisme crânien, même si vous n’avez qu’un saignement mineur.
Le saignement provoque de la fatigue, des étourdissements ou une désorientation
Tu pâlis à cause du saignement
Vous avez des douleurs à la poitrine
Tu penses que ton nez pourrait être cassé
Vous prenez des anticoagulants et vous saignez du nez

Comment éviter un saignement de nez pendant la grossesse ?

Buvez beaucoup de liquides pour garder vos muqueuses bien hydratées.
Mouchez-vous doucement. Souffler trop fort peut provoquer un saignement de nez.
Essayez de garder la bouche ouverte lorsque vous éternuez. Cela répartit la pression de votre éternuement plutôt que de la concentrer entièrement dans votre nez.
Utilisez un humidificateur à l’intérieur de votre maison, surtout en hiver ou si vous vivez dans un climat sec. Ne surchauffez pas votre chambre et éloignez-vous des irritants comme la fumée.
Utilisez un lubrifiant pour éviter le dessèchement du nez. Certains experts recommandent la vaseline. D’autres suggèrent un lubrifiant spécial à base d’eau, disponible en vente libre dans les pharmacies. Des sprays ou des gouttes nasales salines peuvent également aider.
Si votre prestataire vous recommande d’utiliser un spray nasal médicamenteux ou un décongestionnant, prenez-le exactement comme indiqué. (N’en abusez pas.) Ces médicaments peuvent dessécher et irriter davantage votre nez.
Même si les saignements de nez sont fréquents pendant la grossesse, il peut être un peu énervant de saigner. Si jamais vous avez des doutes quant à l’opportunité d’appeler ou non votre médecin, faites preuve de prudence pendant la grossesse. Cela pourrait également vous aider à vous sentir prêt à lire notre article sur les symptômes de grossesse que vous ne devriez jamais ignorer.